Laurent Petrynka : « L’UNSS a dans son ADN la notion d’accessibilité »

Interview parue dans le dossier sur le sport à l’école du numéro 388 de La Voix des Parents (lire également l’article « Le sport à l’école, grand vecteur de vivre-ensemble’ » et l’interview de Patrick Kanner, ministre des Sport)

Interview de Laurent Petrynka, directeur national de l’UNSS

 

Qu’est-ce que l’Union nationale du sport scolaire (UNSS) ?

L’UNSS est la fédération sportive de l’Education nationale. Il y a une association sportive (AS) dans chaque collège et lycée de France (c’est une obligation légale), soit dans 9500 établissements. Ces AS organisent des compétitions dans les sports qu’elles proposent, du niveau district au niveau international. Un des objectifs de l’UNSS est de dynamiser la vie associative dans les établissements scolaires. L’UNSS se base sur le volontariat des élèves car il s’agit d’une activité sportive scolaire sur un temps volontaire. Il y a plus d’un million de jeunes adhérents à l’UNSS, soit environ 25% des collégiens et 12% des lycéens. Les activités de l’AS ne sont pas dans les programmes scolaires mais ils sont dans la continuité de l’EPS. Les AS sont encadrées par les enseignants d’EPS à hauteur de trois heures par semaine, au sein de leur temps scolaire obligatoire.

Photo PetrynkaQuelle est la philosophie de l’UNSS ?

Les AS accueillent tout le monde : les bons, les moins bons, les petits, les grands… Et c’est la fédération sportive la plus accessible pour les familles : environ vingt euros par an. Notre but est de faire pratiquer le sport et développer les aspects liés au mais aussi un ensemble de compétences plus larges : former un adulte lucide, autonome, qui sait interagir avec autrui, avec un environnement, qui se connaît soi-même…

A la rentrée, le prix de la licence UNSS a été divisé par deux dans les établissements d’éducation prioritaire. Pourquoi une telle décision ?

L’UNSS a dans son ADN la notion d’accessibilité. Pour beaucoup de parents, le moment de la rentrée est souvent difficile financièrement. Le choix de faire faire à leur enfant une activité sportive a alors un coût : parfois 150 à 200 euros en club. Cette décision permet de maintenir l’accès au sport au plus grand nombre et plus de sport signifie plus de santé, plus d’intelligence et plus de réussite scolaire. On invite d’ailleurs les parents a davantage s’impliquer dans les AS car dans chaque AS, il y a un poste de « vice-président parents ».

Publicités

2 réflexions sur “Laurent Petrynka : « L’UNSS a dans son ADN la notion d’accessibilité »

  1. Pingback: Patrick Kanner : « Ce que l’on n’investit pas dans le sport, on le paie plus tard en réparation sociale » | Le Canard de l'Education

  2. Pingback: Le sport à l’école, « grand vecteur de vivre-ensemble  | «Le Canard de l'Education

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s